Quels pays participent au Programme d'exemption de Visa (VWP)?

2019-08-23

Quels Pays Participent Au VWP?

Le gouvernement des États-Unis et les pays qui veulent participer au programme d'exemption de visa travaillent ensemble pour élaborer des "feuilles de route" comprenant les étapes menant à l'éligibilité. Lorsqu'un pays remplit les exigences de la feuille de route, il est nominé pour participer au programme de dispense de visa. En règle générale, un pays sélectionné pour le programme de dispense de visa sera considéré comme développé, avec un indice de développement humain très élevé et une économie à revenu élevé. Les pratiques du pays en matière d'immigration et de sécurité doivent également passer une évaluation par le Département de la Sécurité Intérieure des États-Unis, il n´existe pas de calendrier standard pour l'approbation ou le rejet d'une entrée dans le programme de dispense de visa après qu'un pays ait été nominé.

 

LISTE DES PAYS VWP


  • Andorre
  • Australie
  • Autriche
  • Belgique
  • Brunei
  • Chili
  • République tchèque
  • Danemark
  • Estonie
  • Finlande
  • France
  • Allemagne
  • Grèce
  • Hongrie
  • Islande
  • Irlande
  • Italie
  • Japon
  • Lettonie
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Malte
  • Monaco
  • Pays-Bas
  • Nouvelle Zélande
  • Norvège
  • Portugal
  • San Marino
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Corée du Sud
  • Espagne
  • Suède
  • Suisse
  • Taiwan
  • Royaume-Uni

Les pays qui souhaitent se joindre (ou rejoindre) le programme de dispense de visa sont appelés "pays de feuille de route". Le département d’État des États-Unis a commencé à débattre de l’admission du programme d’exemption de visa avec les pays figurant dans la feuille de route en 2005. Il y avait 19 pays à l’origine faisant partie de la feuille de route; dix d'entre eux ont rejoint le programme de dispense de visa, mais les pays suivants ont toujours le statut de feuille de route: Bulgarie, Chypre, Pologne, Roumanie, Israël, Turquie, Argentine, Brésil et Uruguay.

Un facteur parmi d’autres peut entraîner la rétrogradation d’un pays du programme de dispense de visa au statut de feuille de route. Car ses citoyens pourraient rester aux États-Unis au-delà de la limite de 90 jours, s'engager dans un emploi rémunéré sans permis ou enfreindraient de toute autre manière les restrictions établies par le programme de dispense de visa. L’Argentine (en 2002) et l’Uruguay (en 2003) ont perdu le statut de Programme d’exemption de visa en raison de la crise financière que traversait chacun d’eux. Le gouvernement des États-Unis craignait que les citoyens de ces pays ne restent au-delà des 90 jours autorisés pour leurs visites ou qu'ils émigrent en grand nombre. Cela est conforme à la conviction commune selon laquelle les voyageurs en provenance de pays dotés de systèmes économiques et politiques stables auront très peu de raisons de violer les conditions de leurs visas. Les consulats des États-Unis accordent une grande importance à ces préoccupations lors de la délivrance des visas.

L'éligibilité au VWP n'est pas déterminée uniquement par des considérations d'ordre économiques et politiques. Selon certains observateurs, Israël continue à avoir le statut de feuille de route parce qu'il soumet les Américains palestiniens à un examen très strict lorsqu'ils se rendent en Israël, en violation de l'exigence de réciprocité du VWP.

L'UE et les USA sont en cours de négociation concernant l'admission au VWP de la Bulgarie, Chypre, Pologne et Roumanie, pays qui ont tous le statut de feuille de route, et sont les seuls pays de l'UE ne faisant pas partie du VWP (à l'exception de la Croatie, qui a été admise dans l'UE très récemment). Le gouvernement bulgare a déclaré en novembre 2014 qu'il ne ratifierait pas le partenariat transatlantique de commerce et d'investissement à moins que les États-Unis ne suppriment l'obligation pour les citoyens bulgares d'avoir un visa pour se rendre aux États-Unis.


Retour à la page d'accueil ESTA